RAVE PARTY DANS LA COMMUNE : QUELLE INTERVENTION DU MAIRE?

Avec la fermeture des boîtes de nuit, les maires font face à une recrudescence de « fêtes libres ».

 
Le député Christophe Blanchet l'affirmait à l'Assemblée nationale : « Les Français ont soif ». Celui qui, quand il avait vingt ans, a ouvert une boîte de nuit dans le Calvados, précise : « Ils ont soif de festoyer ». En effet, son établissement caennais, le Joy's, comme toutes les discothèques françaises, a dépéri pendant des mois.
 

Danser dans la clandestinité


Jusqu'en juin, ces établissements étaient les seuls à demeurer dans le flou. Cet été, des Français célébreront des mariages, « d'autres danseront dans la clandestinité et, à côté de cela, les discothèques devront rester fermées, dénonçait Christophe Blanchet. J'attends que l'on m'explique pourquoi. » 

(...)
Retour
Juillet - Août 2021
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.