COMMENT FAIT-ON POUR RÉALISER UN BILAN DE MI-MANDAT ?

Dans un souci de transparence, de nombreuses municipalités réalisent un bilan de mi-mandat. Cet outil de communication, porteur d'une dimension explicative des politiques municipales, permet d'apprécier les premiers acquis du mandat en cours.

 

1. Choisir une temporalité

La durée du mandat municipal n'est guère évocatrice pour des habitants davantage préoccupés de leur quotidien. Les bilans intermédiaires permettent donc de rythmer le mandat en offrant des temps de respiration propres à une prise de recul évaluative. Lorsque le mi-mandat est choisi, il convient d'éviter les semestres précédant les autres scrutins électoraux. C'est évidemment le cas si un élu de la collectivité est candidat. Sauf absence de toute valorisation de son action, ce qui est rarement l'objet d'un tel exercice, il risque en effet une sanction d'inéligibilité. C'est ce qui est arrivé au maire d'une commune réunionnaise qui postulait au dernier scrutin législatif. Le juge de l'élection a considéré que son bilan de mi-mandat était « exclusivement consacré à la présentation détaillée et flatteuse de ses actions » (CC, 12 avril 2013, n° 2013-4874 AN). Et, de fait, bien peu échappent à la critique. Mais quand bien même la commune est dépourvue de tout élu-candidat, l'attention des électeurs est souvent davantage mobilisée dans cette période sur d'autres enjeux et un discours exclusivement localiste prend le risque d'être peu audible. En revanche, une fois les élections achevées, il est judicieux de surfer sur la vague d'intérêt pour les questions publiques qu'elles ont pu éveiller.
 

2. Procéder à une évaluation

La conception d'un tel bilan repose d'abord sur une approche « introspective » de l'équipe municipale elle-même. Un diagnostic doit permettre d'évaluer le niveau d'atteinte des objectifs initialement fixés. Cette démarche est souvent conduite dans le cadre d'un séminaire d'élus, fréquemment à l'extérieur de l'hôtel de ville, afin de favoriser une attitude distanciée à l'égard de préoccupations immédiates. C'est aussi l'occasion d'une rencontre conviviale permettant (...)
Retour
Juin 2017
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.