PERSONNELS MOBILISÉS : LES COMMUNES ASSURENT LA GARDE DES ENFANTS

Les communes se mobilisent pour accueillir les enfants des personnels indispensables à la gestion de l'épidémie de Covid-19. Les soignants bien sûr, mais pas uniquement.


« Les communes sont aux côtés des familles de soignants qui dépensent une énergie incroyable pour enrayer l'épidémie de coronavirus », assure Lionel Gay, maire de Besse-et-Saint-Anastaise (Puy-de-Dôme, 1 504 habitants). Depuis le 23 mars dernier, les enfants de médecins, infirmières ou aides-soignantes sans solution de garde peuvent être pris en charge par la collectivité de 7 h 30 à 16 h 30. « La halte-garderie municipale est à leur disposition de 7 h 30 à 8 h 30, puis des instituteurs prennent le relais jusqu'à 16 h 30. Nous accueillons des enfants jusqu'à 18 h 30 », détaille l'élu. Ce dispositif gratuit a été aménagé en lien avec l'Éducation nationale. « L'inspection académique a pris contact avec les communes en nous signalant que des enseignants étaient disponibles. Nous nous sommes alors portés volontaires », relate Lionel Gay.
 

Un élargissement du dispositif


Au départ, il s'agissait essentiellement de satisfaire les besoins de personnels soignants et médicaux-sociaux. Mais le dispositif a été élargi d'abord aux personnels de la protection...

(...)

Retour
Mai 2020
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Se connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.