LA PÉRIODE DE PRÉPARATION AU RECLASSEMENT (PPR)

Le fonctionnaire reconnu inapte peut désormais bénéficier d'une période de préparation au reclassement. Objectif : l'aider, voire le qualifier, pour qu'il puisse occuper un nouvel emploi compatible avec son état de santé.
 

En application de l'article 81 de la loi du 26 janvier 1984, les fonctionnaires reconnus, pour raison de santé, inaptes à l'exercice de leurs fonctions doivent être reclassés. Pour faciliter leur intégration dans leurs nouvelles fonctions, l'ordonnance du 19 janvier 2017 [1] crée une période de préparation au reclassement (PPR). Le décret du 5 mars 2019 [2], complété par une note d'information de la DGCL du 30 juillet 2019 [3], en fixe les modalités pratiques. Il s'applique aux avis d'inaptitude émis à compter du 8 mars 2019.
 

1. L'objet de la PPR

La période de préparation au reclassement a pour objet de préparer, voire de qualifier l'agent pour qu'il puisse occuper de nouveaux emplois compatibles avec son état de santé. Il s'agit d'éviter toute procédure « anticipée » de retraite pour invalidité ou de licenciement pour inaptitude physique, et d'accompagner la transition professionnelle du fonctionnaire vers le reclassement (dans le cadre du CPF, formation de perfectionnement, congé pour bilan de compétences…). En pratique, la PPR peut comporter des périodes de formation, d'observations et de mise en situation sur un ou plusieurs postes [3]. Ces modalités peuvent se dérouler dans la collectivité de l'agent ou dans d'autres administrations et établissements publics mentionnés à l'article 2 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 [2].
 

2. Les agents bénéficiaires

La PPR est ouverte exclusivement aux agents titulaires, à temps complet et à temps non complet. Les stagiaires et les agents contractuels ne peuvent y prétendre. Pour en bénéficier, le fonctionnaire doit être déclaré inapte, en raison de son état de santé, à exercer les emplois de son grade, de manière totale et définitive ou de manière temporaire. Les agents qui peuvent exercer d'autres emplois de leur grade (et peuvent donc faire l'objet d'un changement d'affectation au sein du même grade) sont exclus du dispositif. C'est le cas également des fonctionnaires déclarés inaptes totalement et définitivement à toutes fonctions. Enfin, l'inaptitude doit être reconnue par...

(...)
Retour
Septembre 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.