RENÉGOCIER DES PRÊTS À TAUX FIXE : PAS SI SIMPLE

Les communes qui ont contracté des emprunts à des périodes où les taux fixes étaient élevés font grise mine. La renégociation est possible… dans certaines conditions. 


Dans le cadre de la campagne électorale, certaines listes s'engagent à renégocier la dette de la commune. Plus facile à dire qu'à faire. La renégociation de dette existe bel et bien. Mais la pratique en est plus aisée pour les collectivités clientes régulières des banques, c'est-à-dire bénéficiant d'une surface budgétaire importante mais aussi d'une situation financière satisfaisante. Lyon ou Strasbourg n'arrivent pas à la table de négociation dans les mêmes conditions qu'un village. D'autant plus que ces villes peuvent aller chercher des financements directement sur les marchés. Une commune de taille modeste, portant fréquemment un seul projet d'investissement sur la mandature, n'a pas souvent l'occasion de se tourner vers son banquier. Que se passe-t-il quand elle doit rembourser des emprunts avec un taux d'intérêt fixe de 4 ou 5 % ? 

 

Taux fixes élevés : une réalité partagée
 

 

En 2006, Vallerois-Lorioz (Haute-Saône, 370 habitants) a dû s'endetter à hauteur de 1 million d'euros pour des travaux d'assainissement, avec une première tranche financée par un taux fixe de...


(...)

Retour
Mars 2020
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Se connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.