SONS ET ODEURS DE LA RURALITÉ : UN PATRIMOINE PROTÉGÉ À DÉFINIR

La loi fait désormais entrer les sons et odeurs de la ruralité au patrimoine sensoriel. Alors, exit les procès pour coqs chanteurs ou cloches de vaches ? Pas si simple, la prévention reste de mise. 


On se souvient des propriétaires du coq Maurice qui ont gagné le procès les opposant à leurs voisins ne supportant pas le chant matinal du gallinacé, ou de ces touristes qui ont demandé à un maire d'exterminer les cigales craquetant trop fort, ou encore de ce couple ne supportant pas le tintement des cloches de vaches. Il y aurait, selon Pierre Morel-à-l'Huissier, député de la Lozère, 20 000 litiges pendants, partout en France et qui durent parfois plusieurs années. 

(...)
Retour
Avril 2021
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.