FLÉAU VISUEL : L’OBLIGATION D’ACHEVER LES CONSTRUCTIONS

Les murets en parpaings qui clôturent les maisons récentes, souvent inachevés, sont de véritables fléaux visuels. La loi exige pourtant le parfait achèvement des travaux, et certains maires n'hésitent pas à rappeler leurs administrés à cette obligation.


Didier Guilbault, maire de Saint-Benoît-la-Forêt (Indre-et-Loire, 850 habitants) estime que « crépir un mur doit être considéré comme une évidence. Cela relève du bon sens et aussi du respect des voisins qui n'ont pas à supporter la vue de parpaings nus ». Enduit, pierres apparentes, briques, « l'enjeu est de ne pas laisser les murs de parpaings bruts défigurer les villages et dévaloriser le patrimoine historique, en réduisant à néant les efforts de préservation réalisés par la commune », ajoute le maire d'une commune voisine. 

(...)
Retour
Mai 2021
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.