DÉCHÈTERIES : LE CONTRÔLE D’ACCÈS SE GÉNÉRALISE

Pour lutter contre le vol mais surtout pour éviter que les usagers de territoires voisins ne viennent utiliser indûment les déchèteries, les collectivités sont de plus en plus nombreuses à recourir à des systèmes de contrôle d'accès.
 

«Depuis 2015, nous avons mis en place un système de contrôle par badge », explique Jacky Beaugrand, agent d'accueil à la déchèterie de la communauté de communes du Plateau Picard (Oise, 52 communes, 29 149 habitants) à Saint-Just-en-Chaussée. « Nous devons biper chaque carte, ce qui ralentit l'accès, surtout lors des grandes affluences du samedi où nous enregistrons plus de 300 passages dans la journée. Mais cela nous permet de mieux contrôler ce qui arrive et d'améliorer le tri. » Le Plateau Picard n'est pas la seule collectivité à s'être dotée d'un système de contrôle d'accès. Les déchèteries en libre d'accès sont même devenues une denrée plutôt rare sur le territoire. Parmi les plus récemment converties, figure l'agglomération de Vichy Communauté (Allier, 39 communes, 83 364 habitants), qui a équipé, au printemps 2019, 4 des 5 déchèteries de l'agglomération, gérées par le SICTOM Sud Allier, de barrières accessibles par un système de badge. Grâce aux économies d'échelle réalisées, le coût d'installation par site s'est élevé à 39 000 euros TTC (contre 60 000 euros en moyenne) pour la fourniture, la pose, le génie civil, les badges et la communication pour faire connaître ce nouveau système.
 

Des objectifs multiples

Pourquoi une telle protection et un tel investissement ? D'abord pour empêcher les vols et autres actes de vandalisme. Identifiés et souvent filmés, les usagers sont moins enclins aux gestes indélicats. Parmi les cibles les plus convoitées, les métaux, dont la cote augmente depuis plusieurs années et qui se revendent très bien. Autre argument invoqué : cela permet à la commune d'agir en faveur de l'environnement en accédant ainsi à des statistiques utiles sur la fréquentation du site : qualité, type, tonnage des produits déposés… Mais il s'agit aussi d'éviter que...

(...)
Retour
Juillet - Août 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.