FRAIS DE REPRÉSENTATION : LES MAIRES EN (AB)USENT-ILS?

Pris au piège d'une définition floue, les frais de représentation alimentent dérives et suspicions. Résultat, ils sont assez peu utilisés. 


Un parfum de scandale flotte dans la mairie de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher, 17 871 habitants). Depuis que Mediapart a publié en mai un article sur les frais de bouche du maire, l'odeur s'est installée, charriant un vague relent de homard. « Je ne mange pas de caviar et je n'aime pas le champagne », se récrie le maire, Jeanny Lorgeoux. Sa défense rappelle les protestations de François de Rugy, épinglé pour ses agapes entre amis sur deniers publics en 2019. « Je ne prends pas de champagne, je déteste le caviar », avait péniblement contre-attaqué le ministre de la Transition écologique, avant de finir par démissionner.

(...)
Retour
Octobre 2021
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.