Vers un rajeunissement des listes ?

Alors que les jeunes tournent souvent le dos au conseil municipal, l'association Tous élus les incite à candidater en 2020.


Sur le quai de l'arrêt République, à Paris, une forme fluo aux contours indistincts attend le métro. Entourée de musiciens, cette espèce de fantôme criard pénètre dans une rame de la ligne 8, croisant quelques regards circonspects. « Mesdames et messieurs, sous vos yeux ébahis va se passer quelque chose d'assez incroyable », claironne un membre du groupe à l'aide d'un mégaphone, ce vendredi 7 juin. « Savez-vous ce qui se cache derrière ce drap vert ? » Aussitôt, il soulève l'étoffe pour découvrir une femme dont le tailleur est barré d'une écharpe tricolore. « Voici une jeune qui se prépare à être maire en 2020. On peut l'applaudir », enchaîne le bénévole de l'association Tous élus.
 

Une sous-représentation des jeunes

Saluée par de larges sourires et quelques vivats, l'opération « Pourquoi pas toi » cherche à mettre davantage de jeunes sur les listes de candidats aux élections municipales de 2020. Car leur présence à l'hôtel de ville est pour le moins discrète. Selon l'Association des maires de France, 0,1 % des premiers magistrats n'ont pas atteint la trentaine, alors que la moyenne d'âge des maires s'élève à 62 ans. Qui peut se réjouir de cette gérontocratie douce ? Pas les jeunes, qui sont 87 % à s'estimer « pas assez représenté·e·s en politique », souligne Tous élus. Parallèlement, leur engagement...

(...)
Retour
Septembre 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.