FERMETURE D’ÉCOLE : PLUS SANS L’ACCORD DU MAIRE

Promesse présidentielle faite aux maires ruraux en conclusion du Grand débat, Emmanuel Macron a annoncé un moratoire à la fermeture des écoles jusqu'à la fin du quinquennat.
 

Plus de 1 500 écoles publiques ont été fermées ces quatre dernières années. Et quelquefois au grand dam des élus locaux. C'est apparemment fini : Emmanuel Macron et Jean-Michel Blanquer ont ainsi annoncé, fin avril, qu'il n'y aurait plus de fermeture d'école sans l'accord des maires concernés. L'Association des maires ruraux de France, qui bataillait pour « un maillage scolaire équilibré du territoire », a, semble-t-il, été entendue. Une bouée de sauvetage pour les petites communes, d'autant que le ministère de l'Éducation nationale envisageait de fermer à la rentrée 186 écoles dont 80 en zone rurale. Soulagement également pour le syndicat des enseignants Snuipp-FSU qui, s'appuyant sur les données de la carte scolaire 2019, prévoyait une « lourde facture pour le rural » avec la fermeture de 320 classes à la rentrée 2019, notamment afin de poursuivre le dédoublement des classes en éducation prioritaire (voir notre article ci-contre p. 27).
 

La création de REP ruraux

Pour Guy Clua, le maire de Saint-Laurent (Lot-et-Garonne, 523 habitants), qui fut de l'aventure du Grand débat, « il n'est plus question de réduire le nombre d'écoles rurales. C'est une richesse que nous devons préserver. Nous devons au contraire renforcer nos écoles rurales et obtenir du ministre de l'Éducation nationale une égalité entre les écoles de la République », assure ce président d'association départementale des maires ruraux qui a rencontré sur le sujet le président de la République et le Premier ministre. Il souhaiterait même aller vers « une adaptation de la réglementation pour nos écoles rurales pour qu'elles puissent disposer des mêmes droits que les Réseaux d'éducation prioritaire situés en zone urbaine, avec des classes de 12 élèves, qui régleraient une bonne fois pour toutes le problème de...

(...)
Retour
Juillet - Août 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.