NOUVEAU MANDAT : QUELLES MESURES SYMBOLIQUES ?

Baisse des indemnités, changement de logo, arrêtés de principe... les mesures symboliques de début de mandat ne manquent pas. Elles donnent un avant-goût des nouvelles orientations municipales. Mais toutes ne sont pas pertinentes.


Toulouse. Une petite salle publique. Il est quatre heures de l'après-midi. Il fait chaud pour un jour de février. Des élus locaux sont venus assister à une formation sur la maîtrise d'ouvrage publique. Le formateur connaît son sujet. Gabriel Amard a été maire de Viry-Châtillon (Essonne, 31 093 habitants) pendant douze ans, et président d'une communauté d'agglomération jusqu'en 2014. Interviewé à la fin de son intervention, il se rappelle ses premières mesures de maire. « J'ai instauré immédiatement la gratuité de la bibliothèque. J'ai annulé un permis de construire d'usine à bitume qui avait été autorisé par mon prédécesseur. Il créait certes trois emplois mais faisait passer 80 camions par jour devant un groupe scolaire. Mais la mesure qui a eu le plus de retentissement à l'époque fut l'inscription du triptyque “ Liberté, Égalité, Fraternité ” sur le fronton de la mairie. »
 

Entre rupture et continuité


Christian Hugues, quant à lui, est devenu maire de Clermont-le-Fort (Haute-Garonne, 506 habitants) en 2014. Il n'avait jamais été élu. « Les premières mesures prises étaient en lien direct avec...

(...)
Retour
Mars 2020
Pour en savoir plus Je m'abonne J'achète ce numéroJe me connecte


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224
 
Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris
Service abonnement :  01.47.92.86.99 - 19 Rue Maurice Ravel - 92390 VILLENEUVE LA GARENNE - abo@journaldesmaires.com

Commission paritaire n° 1025 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.