MUNICIPALES 2020 : RENDRE SA PROFESSION DE FOI EFFICACE

La profession de foi est le seul document envoyé à tous les électeurs. Compte tenu de son impact, sa conception doit être soignée.


Officiellement intitulée « circulaire électorale », la « profession de foi » ne constitue pas un document obligatoire. Toutefois son coût est remboursé par l'État (1 000 habitants et +) et sa diffusion sous enveloppe à l'ensemble des électeurs est même assurée par La Poste (2 500 habitants et +). Son impact est ainsi majeur. Lors des élections locales, la plupart des candidats ne bénéficient pas d'une exposition médiatique importante. Les professions de foi s'avèrent alors souvent le seul moyen de connaître l'ensemble de l'offre électorale. Selon une enquête de l'institut CSA, 62 % des électeurs estiment qu'elles sont utiles pour faire leur choix, 47 % déclarent les lire et 43 % les parcourir (1). Il convient donc de ne pas négliger leur réalisation.
 

Soigner la forme du document


« Formellement, elle doit être aérée, ne pas pêcher par le clinquant ou le racoleur, annonce Isabelle Figoni, directrice de l'agence de communication Pellicam. Mais, pour accrocher l'oeil de l'électeur, les photos et couleurs doivent être soigneusement choisies. La photo de la tête de liste est primordiale. Seule ou accompagnée de ses colistiers, la tête de liste apparaîtra au recto, de manière visible et centrale. La photo et le slogan peuvent occuper un tiers de la page. Si la photo est prise en extérieur, il convient qu'elle soit réalisée devant un lieu connu et consensuel de la ville. » Isabelle Figoni conseille d'opter « pour une posture sobre, souriante et franche dans le regard ». Prise de face, elle instaurera une relation de confiance avec l'électeur. Saisie en pleine discussion avec des citoyens, l'image révélera un candidat proche des habitants. Sans la surcharger, la profession de foi, un A4 recto-verso, peut présenter plusieurs photos. Une de la tête de la liste et une de l'ensemble des colistiers par exemple. 
 

Faire parler les couleurs


Sur le plan des couleurs, le bleu, consensuel et apaisant, est très employé. Mais la profession de foi adopte souvent les couleurs des partis qui soutiennent la liste. Le bleu est ainsi traditionnellement...

(...)
Retour
Février 2020
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Se connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.