COMPRENDRE LE NOUVEAU FONCTIONNEMENT DES TERRITOIRES

Les politiques locales demeurent fondées sur des représentations datées. Or, de nouveaux phénomènes doivent aujourd'hui être pris en considération.


La décentralisation s'est construite comme une démultiplication du modèle de l'État : à l'échelle territoriale, elle a juxtaposé des petites nations et empilé des souverainetés. Dans cette logique, elle s'est appuyée sur un présupposé fondateur : l'efficacité des politiques publiques serait directement dépendante de la pertinence du périmètre sur lequel elles sont déployées, d'où un effort constant d'adaptation des périmètres institutionnels aux territoires vécus.

L'action publique locale s'est constituée à partir de certaines représentations immuables. En premier lieu, le territoire est défini comme une petite nation, comme un système autocentré, autonome voire autosuffisant. Dans cette logique, le développement d'un territoire dépendrait alors de sa capacité à produire de la richesse, donc de la qualité de son système productif local, les territoires étant en concurrence les uns vis-à-vis des autres. La société serait ensuite perçue comme un ensemble homogène avec des groupes sociaux étanches et des appartenances bien définies. Surtout, on pense que l'organisation de la société demeure formatée par la relation au travail avec une unité de lieu ; les individus vivraient dans un même espace (à l'intérieur du territoire) et avec une même unité de temps. Il y a enfin la représentation de la collectivité. Si le territoire est une petite nation, la collectivité est un petit État doté d'une capacité générale d'intervention et d'une autonomie juridique, organique et financière.
 

Les principes de proximité et d'autonomie

Deux principes découlent de ces représentations et fonderaient l'efficacité publique. D'abord, la proximité : démocratie, économie, services publics…
(...)
Retour
Septembre 2017
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter
Le Journal des Maires vous souhaite deJoyeuses Fêtes


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.
Retrouvez nos conseils
et analyses pour mener
à bien votre campagne