INTERCOMMUNALITÉ : LA « DÉMOCRATIE DE CONFINEMENT »

Le Covid-19 déstabilise le fonctionnement des communes et l'organisation des intercommunalités s'en trouve affectée. Pour les maires, il s'agit de gérer l'urgence tout en maintenant la démocratie.


La crise sanitaire a des conséquences sur la vie des collectivités. Sur le plan pratique déjà. Faire fonctionner la démocratie locale à l'heure du confinement requiert d'éviter les contacts physiques. « J'ai des échanges réguliers avec les collègues de la liste et je tiens informés les collègues de l'opposition. Mais nous ne menons pas de réunion physique », explique Philippe Rio, maire de Grigny (Essonne, 28 737 habitants). Quant à Ludovic Haye, maire de Rixheim (Haut-Rhin, 13 902 habitants), il a tenu sa première réunion post-électorale avec ses adjoints et conseillers majoritaires en visioconférence et échange avec ses collègues de l'agglomération de Mulhouse via une application de messagerie sécurisée.
 

La prorogation des mandats municipaux et communautaires


La loi d'urgence du 23 mars 2020 aménage la démocratie locale à la situation exceptionnelle. Le second tour est ...

(...)

Retour
Avril 2020
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Se connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.