DISCOURS : COMMÉMORATION DE L’ARMISTICE DE 1918 (11 NOVEMBRE)

Le 11 novembre célèbre la fin des combats, la victoire et la paix retrouvée. L'hommage aux soldats morts pour la France est l'occasion de se souvenir et d'inviter à la réflexion en tirant des leçons pour demain.



Madame/Monsieur le sous-préfet,
Mesdames et Messieurs les élus,
Chers Anciens combattants
et Porte-drapeaux,
Mes chers concitoyens,


« N'y a-t-il pas de meilleur emploi au dévouement d'un peuple que la ruine des autres peuples ? Faut-il que le plus fort rêve perpétuellement de faire peser sur les autres son ombre orgueilleuse, et que les autres perpétuellement s'unissent pour l'abattre ? À ce jeu puéril et sanglant, où les partenaires changent de place tous les siècles, n'y aura-t-il jamais de fin, jusqu'à l'épuisement total de l'humanité ? »

Formulées en septembre 1914 par Romain Rolland, ces questions expriment le désarroi et tout à la fois une extrême lucidité devant le déclenchement de la Grande Guerre. C'était il y a plus de cent ans, à ce moment de l'histoire où le destin de l'Europe bascule. C'était il y a 115 ans et pourtant ces mots résonnent encore à notre monde contemporain.

Jaurès assassiné, ils étaient alors peu nombreux, comme Romain Rolland, à oser encore plaider pour la paix. La plupart des soldats pensaient que la guerre ne durerait que quelques semaines, convaincus qu'ils seraient de...

(...)
Retour
Octobre 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.