Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

TÉLÉGESTION AU SERVICE DE LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE

Éclairage public, bâtiments, réseaux, tous ces secteurs peuvent gagner en efficacité et en sobriété énergétique grâce aux nouvelles technologies du numérique.


En matière d'éclairage public, la led, solution intelligente par excellence, est enfin arrivée à maturité technique. Et les applications intelligentes ont elles-mêmes progressé, comme la détection de présence, source d'économies d'énergie. « Les détecteurs différencient aujourd'hui un piéton, un cycliste ou une voiture, avec allumage progressif évitant d'éblouir le conducteur », explique Bruno Lafitte, ingénieur à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Il estime qu'« un éclairage public en leds se rentabilise aujourd'hui en un ou deux ans, si bien que l'ADEME ne financera plus les relampings ».
 

Le pilotage à distance de l'éclairage public

La télégestion pour l'éclairage public progresse. En couplant une horloge astronomique avec un système de télécommunications, on pilote à distance un point lumineux à partir d'une armoire urbaine électrique, reliée à une plateforme web par téléphonie mobile ou réseau bas débit sans fil (Qowisio, Sigfox, LoRa). On programme alors les horaires d'allumage et d'extinction, ainsi que l'abaissement du niveau de puissance par le biais de ballasts ferromagnétiques ou électroniques. Mais attention à bien dimensionner la puissance. À Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres, 1 626 habitants), « un sous-dimensionnement nous a obligés à déposer etrenvoyer tous les boîtiers électroniques au fabricant, pour les reposer ensuite », déplore le maire, Michel Éprinchard. La télégestion simplifie aussi la maintenance. On munit pour ce faire les armoires électriques ...

(...)
Retour
Octobre 2018
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter