Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

LE DÉCRET QUI BAISSE LE SON

Destiné à préserver la santé du public et des riverains exposés à des sons amplifiés, le décret du 7 août 2017 portant sur les niveaux sonores est particulièrement contraignant.


Discothèques, scènes de musiques actuelles ou encore technivals. Autant de lieux ou d'événements dont la raison d'être est la diffusion de musiques amplifiées. Et qui sont aujourd'hui confrontés à un durcissement de la réglementation.



Une réglementation plus sévère

Le décret n° 2017-1244 du 7 août 2017, « relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés », revient en partie sur les dispositions d'un précédent décret de 1998. Objectif du texte: « protéger l'audition du public exposé à des sons amplifiés à des niveaux sonores élevés ». Une réglementation qui s'imposera dès octobre 2018 aux collectivités qui exploitent des salles de concert de plus de 300 places et qui organisent des manifestations. Les villes de plus de 20000 habitants disposent d'un service communal d'hygiène et desanté. À ce titre, elles pourront effectuer elles-mêmes des contrôles dans les concerts, les salles de plus de 300 places et les discothèques.

Le texte impose un niveau de « 102 décibels pondérés A sur 15 minutes », ...

(...)
Retour
Mars 2018
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter