FESTIVALS : L’HEURE DES BILANS

La France est une terre de festivals. Malgré des subventions publiques en baisse, les retombées culturelles comme économiques sont largement positives.


Les festivals d'été ont encore accueilli cette année des millions de festivaliers aux « quatre » coins de l'hexagone. Il y en avait pour tout le monde : musique, théâtre, danse, arts de la rue…Au ministère de la Culture, pour encourager les 1800 festivals produits en France et les collectivités qui les portent, on estime « qu'un euro investi dans un festival, c'est quatre euros en retour pour le territoire ». S'il est difficile d'en mesurer l'impact, il faut bien reconnaître que les destinations festivalières ont participé à l'économie locale et constituent un secteur d'activité à part entière. Les destinations touristiques fortes et les terres festivalières ont, en effet, été en partie épargnées par la crise économique. Comme le rappelle un rapport d'Atout France, « l'attractivité d'un territoire est souvent liée à ses aménités naturelles mais aussi à celles apportées par ses événements ou équipements structurants ». L'exemple du festival Hellfest à Clisson (Loire-Atlantique, 6717 habitants), connu au-delà des frontières, mélange ainsi les musiques extrêmes aux tranquilles bâtisses toscanes qui font la réputation de cette destination.

Les festivals en chiffres
• 83 % des festivals ont lieu entre le 1er juin et le 30 août ;
• 43 % des festivals durent 3 jours ;
• Les 80 plus grands festivals réunissent 6 millions de festivaliers ;
• 17 d'entre eux ont une fréquentation de plus 100 000 festivaliers ;
• 1 Français sur 11 a participé à un festival en 2016 ;
• Sur Facebook,10 festivals ont plus de 100 000 fans.

(Source : www.touslesfestivals.com).





Un rayonnement culturel

À Annonay (Ardèche, 16 302 habitants), le Festival international du premier film est lui aussi solidement implanté dans la vie culturelle locale et s'affirme, selon Christian Dumas, directeur de cabinet du maire, « comme l'une des plus importantes manifestations cinématographiques de la région».

(...)
Retour
Septembre 2017
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.