Agenda rural : un plan d’action en faveur des territoires

S'il reste encore quelques vieilles charrues en bout de champ au large des métropoles, les campagnes n'en deviennent pas moins des terres d'innovation.


Courant 2019, la mission Ruralité installée par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, a remis son rapport. Sur les 200 propositions formulées, le Premier ministre en a retenu pas moins de 173 au sein de son Agenda rural, auxquelles le comité de suivi en a ajouté 8 autres fin 2019.

En mettant en place son plan d'action en faveur des territoires ruraux, le gouvernement veut propulser les campagnes en territoires d'innovation. Il entend d'abord favoriser l'accès au numérique et déployer 33 campus connectés pour permettre aux jeunes bacheliers habitant en zone rurale de poursuivre leurs études supérieures à distance. Mais l'Agenda rural enfourche toute la ruralité. « Il sera notre “feuille de route” pour l'avenir, assure Cécile Gallien, maire de Vorey (Haute-Loire, 1 434 habitants) et membre de la mission Agenda rural. Nous devons en même temps améliorer les conditions de vie des gens à la campagne et s'atteler aux petites retraites qui restent largement en-dessous des 1 000 euros en Haute-Loire. »

Des mesures symboliques

Parmi les mesures les plus symboliques, on note la possibilité offerte aux communes de moins de 3 500 habitants d'exonérer de fiscalité locale les petits commerces pour favoriser des réimplantations dans les villages. De même, la création de nouvelles licences IV et l'interdiction de les transférer au-delà du périmètre intercommunal devraient aider au maintien de cafés, qui sont également des points d'accès multi-services, des épiceries ou encore des dépôts de pain. Pour Pascale de Mauraige, la maire d'Arquian (Nièvre, 586 habitants), la réouverture de cafés, que l'on s'empressait de fermer naguère, est essentielle. Car, au-delà du commerce, « c'est le lien social qui a toujours fait la force de la ruralité qu'il faut recréer », précise-t-elle. Quant au permis de conduire à 1 €, il vise la mobilité et l'accès à l'emploi des jeunes ruraux.
 

Faciliter l'accès aux soins

Plus globalement, Cécile Gallien compte sur le gouvernement pour remettre en route l'aménagement du territoire. « On a oublié les territoires ruraux, les petites gares et les trains du quotidien. Entre Paris et...

(...)
Retour
Janvier 2020
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.
Retrouvez nos conseils
et analyses pour mener
à bien votre campagne