COMMENT FAIT-ON POUR…ACCUEILLIR UNE FÊTE FORAINE ?

L'accueil d'une fête foraine, divertissement toujours populaire, est aussi une source de travail intense pour la commune. Organisation logistique, sécurité sans faille, dialogue avec les forains… le tour de manège ne s'improvise pas.
 

La fête foraine est une tradition pour laquelle l'engouement ne se dément pas. Les gens aiment s'y retrouver. Les communes ont à coeur d'offrir aux petites et aux grands un tour de manège, mais elles savent également que l'organiser peut être lourd. L'installation de dizaine de familles, avec camions et caravanes, pendant plusieurs semaines ne s'improvise pas. Les relations avec les forains ne sont pas toujours faciles : des conflits peuvent naître sur le choix de l'emplacement, le type d'attractions… et les maires craignent de voir leur responsabilité engagée en cas d'accident. Des points de vigilance permettent de faire du rendez-vous une réussite.
 

1. Choisir le lieu d'accueil avec soin

L'accueil d'une fête foraine implique de disposer d'un terrain adapté à son installation. Au regard des risques de nuisances sonores et des contraintes techniques imposées par certaines attractions, cela n'a rien d'une évidence. Ces dernières années d'ailleurs, la volonté de certaines communes de déplacer la fête foraine de son emplacement « historique » au coeur de la ville vers une esplanade en périphérie a suscité de vives tensions avec les forains. Toute la difficulté est d'aboutir à un compromis entre les exigences techniques des attractions, l'accessibilité du lieu (à pied et en transports en commun), les conflits d'usage (proximité des habitations et des commerces)… D'un point de vue technique, l'aire d'accueil doit :
  • être accessible aux poids lourds et aux caravanes, en permettant leur manoeuvre et leur stationnement. Un plan d'accès des véhicules des exploitants doit être mis en place ainsi qu'un arrêté municipal réglementant le stationnement aux abords du site ;
     
  • ne pas comporter d'obstacles aériens (lignes électriques ou téléphoniques, branches d'arbres…) proches des ­installations ;
     
  • être protégée du vent ;
     
  • offrir un sol plat et dégagé, de nature homogène et stable. C'est un point important car certains manèges peuvent peser jusqu'à 100 tonnes. Par précaution, une étude de stabilité du sol peut être menée.
Pour prévenir tout dommage aux canalisations et exonérer sa responsabilité en cas de percement, la commune doit pouvoir fournir un plan d'implantation où figurent les profondeurs des réseaux en sous-sol.
 

2. Désigner un interlocuteur référent

Le dialogue avec les forains est un élément clé pour s'assurer que la fête se déroule sans problème. Les forains apprécient d'avoir...

(...)
Retour
Juin 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.