Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

COMMENT FAIT-ON POUR... ORGANISER UN DISPOSITIF DE CONCERTATION ?

Par obligation légale comme dans un souci d'association des citoyens, les communes s'engagent régulièrement dans des concertations locales. La réussite de telles opérations suppose de les organiser avec méthode. Première partie : les étapes de préparation.

 

Lorsqu‘elle n'est pas imposée par la loi (voir encadré « Aménagement : concertation facultative ou obligatoire ? »), la municipalité doit apprécier l'intérêt de s'engager dans une démarche de concertation. Car celle-ci comporte le risque d'appeler l'attention du public sur un projet potentiellement polémique. En revanche, ses avantages sont multiples : la concertation permet d'améliorer la qualité d'un projet, de favoriser son acceptabilité sociale et, pour la municipalité, de donner corps à une conception participative de la démocratie locale, voire de créer du lien et de la cohésion entre les participants. Toutefois, pour éviter les dérives démagogiques comme les contestations frontales, le processus doit être soigneusement cadré en amont.

 

1. Engager une communication d'invite

Premier écueil : le risque d'organiser des réunions au sein de salles désertes, ou exclusivement composées des soutiens et des opposants à la municipalité, ou encore dominées par des acteurs associatifs très spécialisés mais peu représentatifs de la population. L'étape préalable d'une communication d'invite, accessible et grand public, est donc essentielle. Les supports traditionnels de diffusion du message d'invitation – bulletin municipal, site internet, flyers – sont loin d'être suffisants. Le contact direct – par une opération de « battage » dans l'espace public, par l'envoi d'ambassadeurs ou encore par une opération d'invitations téléphoniques d'ampleur – est beaucoup plus efficace. Dans son contenu, cette communication doit éviter une approche trop « intellectualisante » (type concertation autour de l'« agenda 21 »), pour davantage sensibiliser sur les réponses que le projet peut apporter aux préoccupations concrètes des usagers et habitants.
 

2. Définir le mode de recrutement des participants

Fréquemment, les communes se contentent d'inviter les riverains de projets, donc les plus critiques à l'égard de l'intégration urbaine de ceux-ci, oubliant d'en inviter les futurs usagers ou bénéficiaires, par exemple les...

(...)

Retour
Décembre 2018
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter