Épidémie - Des recommandations pour la continuité des services d’état civil

Le ministère de la cohésion des territoires précise, à l'attention des exécutifs locaux, ses recommandations afin d'adapter l'organisation des services publics : pompes funèbres, crèches, écoles… Concernant les services d'état civil, il est indiqué :

- la célébration des mariages et l'enregistrement des PACS doivent être reportés, sauf caractère d'urgence (par exemple, le mariage d'un militaire avant son départ en opérations). Dans ce cas, l'officier de l'état civil doit préalablement solliciter les instructions du procureur de la République.

- les actes de naissance, de reconnaissance, d'enfant sans vie et de décès doivent pouvoir être établis. Les pièces annexes de ces actes peuvent être transmises par voie dématérialisée. Toutefois, pour assurer le caractère authentique de ces actes, les actes de l'état civil doivent comporter la signature manuscrite du déclarant et de l'officier de l'état civil, et être délivrés sous format papier ;

- pour les autres actes, l'officier de l'état civil peut les reporter lorsque les textes imposent une présence physique des intéressés (changement de prénom, déclarations conjointes de changement de nom, etc.) ou les traiter par voie dématérialisée ou par courrier en respectant les textes en vigueur (copies et extraits des actes de l'état civil, mise à jour du livret de famille, rectification des erreurs matérielles contenues dans les actes, etc.).

- la délivrance des copies et extraits d'actes de l'état civil ne peut s'effectuer que par voie papier (par courrier).

Recommandations relatives à la continuité des services publics locaux dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire
Retour
Edition digitale
 
Pour en savoir plus S'abonner Se connecter


Le Journal des Maires est édité par la société SETAC Cambacérès Publications, SARL au capital de 409 520 euros, RC Paris 419 979 224

Siège social : Journal des Maires, 18 rue Pasquier, 75008, Paris

Commission paritaire n° 1020 T 87258
 
 

OBTENIR UNE AUTORISATION


Pour pouvoir rediffuser légalement des contenus presse dans un cadre professionnel, toute organisation doit au préalable disposer d'une autorisation.