Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

COMMENT RAMENER DE L’ACTIVITÉ EN CENTRE-VILLE

Alors que le commerce de centre-ville souffre, certaines collectivités se font proactives par des aides ou incitations visant les commerçants et les propriétaires.


Le taux de vacance commerciale moyen est passé de 6,1 % en 2001 à 10,4 % en 2015. L'Inspection générale des finances estime que la vacance est conjoncturelle en dessous de 5 %, mais structurelle au-delà de 10 %. Or, 55 % des centres des villes moyennes ont un taux de vacance supérieur à 10 %, contre seulement 27 % dans les grandes villes[1]. Ces vacances s'expliquent souvent par la baisse de la population, la vétusté des magasins, le montant prohibitif des loyers ou la forte densité de grandes surfaces.


Des mesures réglementaires et fiscales

Conscientes des difficultés de leurs commerçants et de la mauvaise image renvoyée par ces friches commerciales, les villes viennent souvent en aide aux commerçants. En partenariat avec l'État, au sein de secteurs fragiles économiquement, le Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (FISAC) favorise des opérations collectives de modernisation du commerce.

(...)
Retour
Novembre 2017
Pour en savoir plus Acheter ce numéroSe connecter S'abonner