Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

COMMENT FAIT-ON POUR... DÉCRYPTER LA COMMUNICATION NON VERBALE ?

Une grande part de notre communication dépasse le simple cadre des mots. Postures, attitudes, gestes, expressions faciales… structurent une communication non verbale riche en sens. Décoder ce langage corporel permet aux élus de développer leur sens relationnel.
 

Une étude menée en 1971 par Albert Mehrabian, psychologue américain, a évalué que 7 % de la communication passerait par le langage verbal et 93 % par le langage corporel (38 % para-verbal et 55 % non verbal). Appliqué à la communication des sentiments, ces mesures ne peuvent pas être extrapolées à tous les domaines d'échanges. Pour autant, elles démontrent l'importance indéniable du ton et des attitudes dans la perception d'un message. Au quotidien, chacun déchiffre intuitivement le langage corporel d'autrui pour interpréter le message délivré. L'enjeu est de le faire de manière consciente pour objectiver l'observation et ainsi mieux maîtriser sa communication. Il s'agit à la fois d'évaluer l'authenticité et la cohérence de ses interlocuteurs, de développer une qualité d'écoute et de relation plus fluide, et, dans son expression publique notamment, de maîtriser son propre langage corporel pour mieux convaincre son auditoire.
 

1. Mesurer l'importance du non verbal dans la communication

La communication procède de trois canaux différents : les mots employés (le verbal), la façon dont ces mots sont dits (ton de la voix, débit de la parole, silences – le para-verbal) et le langage corporel qui accompagne l'expression (attitudes et gestes – le non verbal). Une communication efficace et authentique suppose que ces canaux soient « sur la même fréquence ». Ainsi, l'impact de la parole d'un élu sera plus ou moins important selon que son interlocuteur ressentira (ou non) la congruence entre...

(...)
Retour
Janvier 2019
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter