Mon Panier
Vous n'avez ajouté aucun produit à votre panier
Identifiez vous

L’ACCUEIL DE CIRQUES DANS LES COMMUNES FAIT DÉBAT

Les relations entre les cirques et les communes ne sont pas au beau fixe. Quand elles ne sont pas menacées d'être mises en concurrence, les compagnies se heurtent aux arrêtés municipaux qui interdisent la mise en scène d'animaux sauvages.


Le 16 avril dernier, le conseil municipal de Strasbourg (Bas-Rhin, 277270 habitants) a abondamment délibéré sur la question des cirques. La commune a d'abord décidé, à l'unanimité, de « renoncer à la distribution ou à l'achat de places de spectacles mettant en scène des animaux sauvages ». Elle a ensuite acté la sollicitation de contrôles systématiques et la stricte application de la réglementation qui arrête que « les animaux doivent être entretenus et entraînés dans des conditions qui visent à satisfaire leurs besoins biologiques et comportementaux, à garantir leur sécurité, leur bien-être et leur santé»[1]. Et elle a enfin adopté un voeu visant à « interpeller le législateur pour voter une interdiction de la captivité et de l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques et autres spectacles itinérants ». Précisons toutefois que la mairie entend soutenir les autres formes de cirque sans animaux sauvages et accompagner les acteurs circassiens dans cette évolution.
 

Des contrôles difficiles

C'est la direction départementale de la protection de la population qui est chargée de vérifier si les cirques respectent bien leurs obligations,...

(...)
Retour
Juin 2018
Pour en savoir plus S'abonner à partir de 6,90 € Acheter ce numéroSe connecter